roulade


roulade

roulade [ rulad ] n. f.
• 1622; de rouler
1Ornement de chant, succession de notes chantées rapidement sur une seule syllabe. Faire des roulades et des trilles. Par ext. « Le petit oiseau de l'arbre voisin, dont les roulades innocentes montaient joyeusement dans le soleil » (A. Daudet).
2Tranche (de viande, de poisson) roulée et garnie. Roulades de porc, de veau ( paupiette) .
3Mouvement qui consiste à s'enrouler sur soi-même. Roulade avant, arrière. Faire des roulades dans l'herbe. galipette, roulé-boulé.

roulade nom féminin Synonyme de roulé-boulé. Effet donné par la voix, le chant qui alterne deux ou plusieurs notes sur une même syllabe, un même son : Les roulades d'un oiseau. Dessin mélodique, ornemental, de rythme variable, précédant une note tenue ou reliant deux notes disjointes d'un intervalle. Tranche de viande ou abaisse de pâte roulée sur elle-même autour d'une farce quelconque. Préparation de charcuterie cuite ayant une forme cylindrique de 9 à 10 cm de diamètre au moins. ● roulade (synonymes) nom féminin
Synonymes :
- roulé-boulé

roulade
n. f.
d1./d MUS Ornementation mélodique, suite de notes légères et rapides chantées sur une seule syllabe. Faire des roulades.
d2./d Mouvement de qqn qui roule sur lui-même.
|| SPORT En gymnastique, culbute.

⇒ROULADE, subst. fém.
A. — GYMN. Tour complet sur soi-même que l'on exécute en pliant les jambes, en posant la nuque à terre et en roulant sur le dos arrondi pour se retrouver sur ses pieds, ou par le mouvement inverse. Roulade avant, arrière. (Ds PETIOT 1982).
B. — CUIS. Tranche de viande farcie et roulée sur elle-même. La roulade de veau se fait également avec une tranche de noix ou de poitrine fendue en poche, garnie d'une farce mélangée à un salpicon, roulée en galantine, enveloppée dans un linge, ficelée et pochée dans un fond blanc (COURTINE Gastr. 1984).
C. — CHANT, MUS. Formule d'ornementation consistant en une suite de notes de passage diatoniques rapides, montante ou descendante, destinée à relier deux notes disjointes de la mélodie (d'apr. Mus. 1976). Dans l'exécution (...) des roulades et des trilles, [le cornet à pistons] rivalise presque de légèreté et de prestesse avec la clarinette et la flûte (GEVAERT, Instrument., 1885, p. 284). [Wagner fait] table rase des fioritures, des roulades, des trilles, que l'école italienne considérait comme l'embellissement du style vocal (LAVIGNAC, Voy. artist. Bayreuth, 1897, p. 271). V. gruppetto ex. de Sand.
P. anal. [À propos de certains oiseaux] Ne me parlez pas de votre classique rossignol (...) qui toujours vise à l'effet dans ses pompeuses cavatines avec trilles et roulades (BERLIOZ, Grotesques mus., 1859, p. 144). Aucune lueur ne révélait que ce fût l'aube, mais seulement ce trille interrompu de merle, une roulade encore endormie (MAURIAC, Trois récits, 1929, p. 39). [À propos d'autres animaux, de choses émettant des sons continus] Pendant ce temps, le canon chantait, lui aussi, mêlant sa basse profonde aux roulades des mitrailleuses (A. DAUDET, Contes lundi, 1873, p. 176). Et les rainettes même, lasses de lutter, leurs roulades étant vaines, vont prudemment céder au silence (RENARD, Lanterne sourde, 1893, p. 187).
Prononc. et Orth.: []. Att. ds Ac. 1694 et dep. 1762. Étymol. et Hist. 1. 1622 « vocalise formée de trilles, de notes légères et rapides » ici fig. (Le P. GARASSE, Rech. des rech. ds DELB. Notes mss); 1690 en partic. en parlant du chant des oiseaux (FUR.); 2. a) 1762 « action de rouler de haut en bas » (Ac.); b) 1778 « tranche de veau ou de porc roulée » (MENON, Les Soupers de la cour [rééd.], t. I, p. 378); c) 1933 « pâtisserie » (Lar. 20e). Dér. de rouler; suff. -ade. Fréq. abs. littér.:60.
DÉR. Roulader, verbe intrans., chant, mus. Exécuter des roulades. La petite Bachellery mène le branle, tourbillonne, soupe, roulade, mais ne perd pas la tête un instant (A. DAUDET, N. Roumestan, 1881, p. 141). Empl. trans. Roulader des chants. Il composait lui-même des mélodies, exécutait des pastorales avec le bénin cassis qui lui faisait roulader, dans la gorge, des chants emperlés de rossignol (HUYSMANS, À rebours, 1884, p. 64). []. 1re attest. 1881 (A. DAUDET, loc. cit.); de roulade, étymol. 1, dés. -er.

roulade [ʀulad] n. f.
ÉTYM. 1622; de rouler.
———
I Ornement de chant, succession de notes chantées rapidement et légèrement sur une seule syllabe. || Faire des roulades et des trilles.
1 Et que tu nous lançais avec la Rosina
La roulade amoureuse et l'œillade espagnole ?
A. de Musset, Poésies nouvelles, « À la Malibran », IX.
(1690). Chant trillé de certains oiseaux (merle, grive, rossignol).
2 Deux heures après, j'étais réveillé par le petit oiseau de l'arbre voisin, l'oiseau de Goncourt au gosier gonflé d'eau fraîche, et dont les roulades innocentes montaient joyeusement dans le soleil.
Alphonse Daudet, Quarante ans de Paris, XXIV.
3 Il y avait là un rossignol qui chantait en pleine lumière, le gosier rouge comme si une veine s'y fût rompue; il y avait aussi Coco Rebecque, assise près de sa mère, qui imitait ses roulades, mais si maladroitement que l'oiseau ne comprenait pas la plaisanterie et continuait avec la même conviction (…)
Giraudoux, Provinciales, p. 131.
———
II (1778). Tranche de viande, de poisson, roulée et garnie.
———
III (Mil. XXe). Sport. Mouvement qui consiste à s'enrouler sur soi-même (autour de l'axe de largeur), en avant ou en arrière, dans les exercices au sol ou sur la poutre. || Faire des roulades au tapis. || Roulade avant, arrière.Roulade dorsale (au volley-ball).
DÉR. (De I.) Roulader.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Roulade — Sf eine gerolle, gefüllte Fleischscheibe erw. fach. (19. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus frz. roulade, zu frz. rouler rollen (rollen).    Ebenso ne. roulade, nfrz. roulade, nschw. rulad, nnorw. rulade; rotieren. französisch frz …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • Roulade — Roulade: Die Bezeichnung für »gefüllte Fleischrolle« wurde im 18./19. Jh. aus gleichbed. frz. roulade entlehnt. Dies ist eine Bildung zu frz. rouler »rollen« (vgl. den Artikel ↑ Rolle) …   Das Herkunftswörterbuch

  • roulade — Roulade. s. f. Il signifie la mesme chose que Roulement en musique. Grande, belle roulade …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Roulade — Rou lade , n. [F.] (Mus.) A smoothly running passage of short notes (as semiquavers, or sixteenths) uniformly grouped, sung upon one long syllable, as in Handel s oratorios. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Roulade — (fr., spr. Rulahd), 1) (Rollender Läufer), eine Folge von gleich geschwinden Noten, welche beim Gesange auf eine lange Sylbe zur Verzierung gesungen werden; 2) bei den Paukern die öftern künstlichen Schläge mit den Klöppeln; 3) Fleischspeise, aus …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Roulade — (franz. spr. ru ), in Gesangstücken eine Passage oder ein rollender Lauf. In der Kochkunst ein Gericht aus Fleisch, Geflügel oder Fisch, die vom Knochen losgelöst, zusammengerollt und mit gewürzter Farce, Speck etc. gefüllt werden. Rouladen… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Roulade — (frz., spr. rulahd), in der Gesangsmusik ein rollender Läufer; in der Kochkunst gerollte Fleischschnitte …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Roulade — Roulade, im Gesange: eine Reihe schnell dahin rollender Läufer und künstlicher Passagen. S. Coloratur …   Damen Conversations Lexikon

  • roulade — (izg. rulȃd) ž DEFINICIJA glazb. vokalni ukras; brza, ob. virtuozna pasaža (slična glissandu), povezuje dva tona ETIMOLOGIJA fr …   Hrvatski jezični portal

  • roulade — ► NOUN ▪ a piece of meat, sponge, or other food, spread with a filling and rolled up. ORIGIN French, from rouler to roll …   English terms dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.